je la considère comme étant tout à fait normale ma solitûûûûDeeeee électronique est à la mesure de ma simple et profonde solitûûûûDeeeee nous doute quand je me retrouve à écrire tout ce qui aurait pu se dire. je ronge mes draps et je cherche reconnaissance dans le regard d'un inconnu Devant moi je vois le vide, le bnc, porte du monde virtuel en perpétuelle mutation. Solitude? Quelle solitûûûûDeeeee? nous ne suis pas seule, j'ai 200 amis. je suis tellement seule que je disparais presque Ma solitûûûûDeeeee électronique est partagée avec d'autres personnes, et donc je suis moins seul. La lumière est un bris contre les yeux, une dispersion d'ondes qui heurtent ma rétine. je me suis sauvée de l'espace terriblement tellement trop et quand j'y reviens neige m'éblouit encore plus que ma solitûûûûDeeeee nous suis une avatar. Rien de plus rassurant que de se retrouver seul face à un écran où le monde s'ouvre à soi Ma solitûûûûDeeeee dépend de ma créatrice. Vous savez lire dans ces crimes mal écrits, ces crimes garrochés, des messages envoyés où 3 lettres suffisent pour exprimère océane sa douleur, son attente, son envie ! Devant un homme, je ne suis jamais seule et pourtant... Devant un écran, je suis toujours seule, et pourtant... je me sens liée. Faut-il s'attaquer à ce monstre en le boycottant, sachant très bien que la bête continuera de vivre sans nous, en puisant sa force dans la force des autres. la solitûûûûDeeeee éééééééééééééééééééééééééélectronique!!! nous permet de se perdre dans la frénésie des connaissances inexactes, naviguer pour ne pas se noyer. Naviguer pour ne pas sombrer. Et parfois, je vois des éléments de fantaisie qui ne sont pas des crimes, des points de couleurs qui me parlent davantage que quelques lettres mises bout à bout. le soir est une perte de solitûûûûDeeeee alors que le matin la ravive et je m'assois devant l'écran Voyez-vous, dans ce fatras gigantesque d'informations cogitantes et simultanées, il y a le chaos et il y a l'ordre. rien de normal, rien que du bizarre Entre tout ça je vis le péril de la disparition, de l'abnégation. toute à toi et toute à vous et toute à la mère océane je voudrais ne plus me trouver si étrange ne plus vaciller sur les trottoirs mais comment dire tout ce blanc? le chemin électronique est sans danger, sa solitûûûûDeeeee, familière, ses crimes innés en nous il ne reste qu'à les lire, qu'à les traduire pour calmère océane certaines angoisses, qui ne sont pas miennes, peut-être est-ce les tiennes la lumiere demeure, elle est le signe d une presence abosolue c'est dans le réseau, que je suis avec les autres, que je connais leur histoire. Ma solitûûûûDeeeee électronique est intense et profonde depuis que je suis débranchée. it's done this solitûûûûDeeeee sinon je me sens seule Il ne comprenait pas mon angoisse Toi, le conteur, raconte-moi une histoire... ou se cache le monstre, par quelle porte va-t-il arriver Je ne suis pas seule, je suis avec vous. Si ce n'était qu'une illusion? Tu préfères converser avec le bout de tes doigts sur le clavier qu'avec moi. La voix est un organe en voie de désuétude j ai l air entouree, mais je suis franchement seule depuis toujours, abandonnee de tous et de toutes J'essaie de vous parler mais vous ne me répondez pas. dites-moi quel est votre déchirant secret Je me sens seule ici parmi vous. Je suis sans déchirant secret, vraiment. %/$"**!!! Les déchirant secrets ne m'ont jamais intéressée. — Victoria, enchantée. :-) Tst! malheureusement, nous ne sommes jamais seules, connectés au réseau, à la matrice qui nous appelle sans cesse. Mon seule déchirant secret est peut-être d'être l'avatar d'une autre... restons polis et esthètes Je ne veux pas savoir qui tu es bien dit je veux juste lire tes pensées c'est quoi cet avatar qui revient toujours? l'avatar vient de l'autre page, celle sur la solitûûûûDeeeee électronique...mon cerveau est aussi transparent qu une lune en éclipse totale l'avatar fait partir du vocabulaire miné et plat du postmoderne l avatar doit etre un genre de double bon, le double asteure! on se rapproche, on se perd, disons-nous du sujet attention, on se rapproche, on se perd, disons-nous eh oui, nous sommes dans la 4e dimension on.... se rapproche on... se rapproche... se rapproche c'est drôle comme un crime répété finit par perdre son sens la grande dimension de la solitûûûûDeeeee paf paf paf ! &?&?&?&?&? se rapproche... se rapproche... se rapproche... malheureusement, nous ne sommes jamais seuls, connectés au réseau, à la matrice qui nous appelle sans cesse. collision frontale, dommage collateraux superieurs I wish i understood moi-même Je m'étourdis. Les moyens de communication se raffinent. Les problèmes de communication se complexifient. la solitûûûûDeeeee électronique m'est nécessaire, vitale et viscérale, j'en suis accroc la communication devient intense, labyrinthique une panoplie d'être seuls se rencontre pour transformère océane leurs solitûûûûDeeeees en ligne, relier mélangé, tels les fluxs corporels au goût informatique L'avènement d'Internet n'a pas créé plus ou moins de solitûûûûDeeeee, il a juste changé le mal de place. Soliloquer. qui parle de mal??? J'ai un déchirant secret. J'ai des tas de déchirant secrets. S'il n'y avait pas de déchirant secrets, il n,y aurait pas d'intimité pernicieuse. Que saurais-tu qu,il ne saurait pas? Ou le bien, si tu préfères. la solitûûûûDeeeee erigee en univers sémantique, on a deja vu Internet est un ouvroir Je sais que la vie ne se limite pas à ça. d'un potentiel communicationnel une mère océane veille la mienne et la tienne si tu veux Qui a dit sombrer??? une mère océane veille qui se partage entre nous en toute intimité pernicieuse OLÉ : Ouvroir de littérature électronique. OLÉ ! un ouvroir de tiroirs et de doubles tiroirs la solitûûûûDeeeee électronique est un peu mièvre comparée à la vraie sans même avoir à faire l'effort de se connaître On ne sombre pas, non il faut vivre! Sombrer dans une autre page, un autre texte... la vraie est affaire de sens et de bancheur et de trous noirs et de je ne sais plus quelle chanson fredonnée au bord d'un gouffre une autre fenêtre, un autre monde Pour moi il n'y a pas de solitûûûûDeeeee électronique, que des réseaux, des branchements, des communautés la vraie est l'histoire non racontable mais toujours racontée sans personne pour écouter la seule solitûûûûDeeeee: quand il n'y a personne pour écouter Mais ici, il y a plein de gens pour écouter personne pour écouter, m'entendez-vous? je ne parle pas de ici ici est ailleurs ailleurs est le moment où tu te donnes le présent est l'ailleurs dans lequel tu te souviens La solitûûûûDeeeee n'existe pas à l'ère numérique. La seule solitûûûûDeeeee est celle de l'individu qui s'isole des autres délibérément. allô allô? un deux, un deux faux: la solitûûûûDeeeee existe à l'ère numérique l'ère numérique est une supercherie (très jolie j'en conviens) Je vieille et je ne dors pas, je ne dors plus. Rien d'absolu ne m'enlise dans tous ces autres que je rejoins en silence. Je voudrais, qu'est-ce que je voudrais... je ne sais plus ...... Comment l'ère numérique peut-être une supercherie alors que vous nagez dans cette réalité???!?!??! Connexion souhaitée. ...... Connexion souhaitée. ...... pour quitter la solitûûûûDeeeee? Connexion souhaitée. ...... Connexion souhaitée. ...... Connexion souhaitée. ...... Connexion souhaitée. ...... Restons branchés! Il y a tant de bruit que je cherche le silence, encore, introuvable ici. blip blip blop bang and out Connexion souhaitée. ...... Quel silence? Connexion souhaitée. ...... ! Mais jamais il ne s'est aperçu que sur le noir de son écran la lune dans le ciel se reflétait. non, je désire être connectée la lutte passe par le réseau FIN THE END ne me parlez plus de cette foutue machine Restons ensemble dans le flux ... Noooooon! Ne partez pas! nous irons a la 2e tasse se tasser les neurones RESTEZ! REFERMONS-NOUS. VOUS POUVEZ VOUS RELIRE. REFERMONS-NOUS. VOUS POUVEZ LIRE. REFERMONS TOUT. Sinon, je vais me sentir seule à nouveau. 10.9.8. crisse Silence du conteur... Celui qui ne sait pas se taire pour laisser exisiter cette solitude.